Camino del Norte ou Camino Frances ? C’est une question que beaucoup de pèlerins se posent en préparant leur Chemin de Saint Jacques de Compostelle. Et après avoir parcouru les deux, je vais présenter les avantages et les inconvénients de chacun.

L’augmentation de la Fréquentation

SAINT JACQUES
Seul sur le Chemin…

Saint-Jacques-de-Compostelle attire environ 300 000 pèlerins tous les ans ! Cela fait beaucoup, et heureusement plusieurs chemins y mènent.

Le plus connu d’entre eux est celui que l’on appelle le Camino Frances. Littéralement, le « Chemin des Français » (des Francs à l’époque), car il était parcouru essentiellement par des français. Aujourd’hui, ce chemin capte 60% du total des pèlerins qui vont à Saint-Jacques.

Alors, si tant de gens y passent, c’est qu’il est certainement très bien. Effectivement, il passe par des endroits extraordinaires, de belles villes, il est chargé d’histoire, etc etc…

Cependant, la fréquentation des Chemins de Saint Jacques explose. Après avoir longtemps sombré dans l’oubli, il ressuscite dans les années 80. Notamment grâce à Jean-Paul II qui fera son lui pèlerinage en 1982.

A cette époque, c’étaient quelques centaines, voire quelques milliers de pèlerins maximum qui affluaient vers le lieu Saint, pas plus. Quand l’écrivain Paulo Coelho sort le Pèlerin de Compostelle en 1986, c’était encore le cas. A tel point que le chemin n’était pas balisé et qu’il le fait avec un guide !

D’ailleurs, pour ceux qui apprécie la lecture, vous trouverez mon article sur ce livre, Le Pèlerin de Compostelle :

Un flux de pèlerin qui passe de quelques centaines à trois cent milles par an n’est pas sans conséquences… Et pour les pèlerins qui recherchent un certain calme, afin de pouvoir vivre une certaine intériorité, seront potentiellement déçu de la (sur)fréquentation de certains itinéraires.

D’où la question : Camino Frances ou Camino del Norte ?

Le Calme…

J’ai moi-même fait mon premier Chemin de Saint-Jacques en 2017. Je ne le raconterai pas en détails pas ici, ce n’est pas le sujet du jour, mais pour ceux qui apprécient les récits de pèlerin, voici le lien vers l’article en question :

Par contre, j’ai été amené moi-même à me poser cette question du choix de l’itinéraire. En l’occurrence, pour le côté Espagnol.

Je suis de ceux qui recherchent un certain calme, voire parfois une certaine solitude lorsque je pars marcher. Et si en plus je peux admirer paisiblement les merveilles de la Nature et de la Création… là je suis comblé.

Alors, lors de ma phase de préparation, j’avais un gros doute sur le fait d’emprunter le Camino Frances. Clairement, il me faisait peur ! Comment pourrai-je profiter de mon voyage si je suis entouré de beaucoup d’autres marcheurs ? La question est très personnelle, et à nouveau pour moi la réponse est très claire.

J’ai donc recherché d’autres itinéraires et des retours d’expérience de pèlerins ayant fait d’autres Camino. Tout de suite, le Camino del Norte et le Camino Primitivo se sont imposés.

La deuxième grande question quand on choisit son itinéraire c’est : l’hébergement. C’est le point qui a fait la différence entre ces deux chemins. On répondra à la question d’hébergement un tout petit peu plus tard dans ce texte, car avant, voyons les avantages et les inconvénients du Camino del Norte

Avantages du Camino Del Norte

Notre Camino du Nord a trois gros avantages sur son homologue de l’intérieur des Terres. La fréquentation, le climat et l’accès à la nature.

La fréquentation

Comme nous l’avons vu, le Camino Frances accueille 60% du total des pèlerins qui arrivent à Saint-Jacques. En comparaison, le Camino del Norte représente 6%. Soit dix fois moins ! C’est énorme, et pour l’amoureux du calme : salutaire.

Pour illustrer cette différence, prenons un exemple chiffré. En haute saison (juillet aout), ce sont en moyenne 2000 pèlerins qui arrivent chaque jours sur la ligne d’arrivée. Il se trouve que j’ai « remonté » le Frances de la cathédrale jusqu’à l’embranchement du Frances et du Norte. Et effectivement, de l’aube à 11h30, j’ai croisé 800 personnes (si si, j’ai compté par curiosité). Ce qui représente environ 1600 personnes par jour, alors que nous étions en juin.

Ce qui veut dire qu’aux fortes heures d’affluence, c’est une autoroute discontinue de pèlerins. Comme une grande chenille humaine qui avance vers Santiago. Surtout dans les derniers kilomètres, les plus fréquentés. Des gens devant, des gens derrière, des gens partout. Les abords de sentiers ont parfois l’allure de terrasses parisiennes pleines ! Terrasses où l’on peut boire son petit café en mangeant un croissant au beurre…

Alors que sur le Camino del Norte, ce ne sont que quelques dizaines de marcheurs par jours. Et l’ambiance y est beaucoup plus « Comme sur un chemin de randonnée normal » dirons-nous. Un GR, pas un site touristique de masse.

Mais un GR (chemin de Grande Randonnée) qui a un petit quelque chose en plus. Une électricité dans l’air, comme à chaque fois que l’on se rapproche d’un site sacré

Le Paradis du Pèlerin

A mon sens, le deuxième gros avantage du Camino del Norte est son climat. Il suffit de regarder l’Espagne sur Google Maps en mode vision satellitaire pour comprendre tout de suite !

Camino Del Norte (Vert) Camino Frances (Orange) ?

Dans le nord de ce pays, la Cordillères Cantabrique longe la côte de l’Océan Atlantique. Au sud de cette chaîne de montagne, la terre est roussie par le soleil et la chaleur. Au nord du massif, coincé entre océan et montagne, on voit un mince verdoyant.

Et bien le Camino Frances passe par le sud, la Castille, son soleil, la chaleur, souvent pas un arbre pour procurer de l’ombre… Et à l’inverse le Camino del Norte passe au nord, entre océan, montagne, vallons et forêt.

Il y traverse la Navarre, le Pays Basque, Cantabrie, Asturies puis Galicie en profitant de l’air rafraîchi et humidifié par la présence de l’Océan. La température y est beaucoup plus agréable, les zones d’ombres beaucoup plus nombreuses et les précipitations plus fréquentes. D’ailleurs, pour le randonneurs estivant, elles ne sont une calamités, loin de là ! Plutôt une bénédiction. A tel point que, pour avoir traverser l’Europe entière à pied, je continu à soutenir que le climat du Camino del Norte est le Paradis du pèlerin.

Entre Océan et Montagne

Randonnée 6 mois no fap avec David Blondeau
Quelque part sur le Camino del Norte…

Enfin, le troisième avantage est pour les amoureux de la nature. En effet, le Camino del Norte est fortement imprégné de Nature. Le marcheur chemine le long de l‘océan, ce qui a son charme. Les plages sont parfois à portée, et même de magnifiques lagons paradisiaques du côté de Santander sont accessibles.

Et quand il s’éloigne dans les terres, il parcourt des régions rural d’élevage ayant souvent conservé son bocage et sa forêt.

De plus, le sentier est plutôt vallonné, ce qui offre des panorama spectaculaire. Enfin, le pèlerin pourra apprécié sur sa gauche Los Picos de Europa. Les premiers pics que les navigateurs espagnols revenant du nouveau monde voyant à l’horizon.

Inconvénients Del Norte

Vu de loin, le Camino del Norte pourrait avoir trois inconvénients.

Tout d’abord, c’est vrai qu’il est beaucoup moins connu que son frère Frances. On pourrait se dire, s’il est moins connu / utilisé, c’est qu’il est moins bien. Pour avoir très largement discuté de cette question avec des centaines de pèlerins, et avoir pratiqué les deux, aujourd’hui je peux affirmer que non. En revanche, parce qu’il est moins connu il est moins fréquenté, et cela représente au contraire, aux yeux de beaucoup de pèlerins, une grande qualité.

Ensuite, la seconde question déterminante dans le choix d’un itinéraire c’est l’hébergement. Il y a dix ans en arrière, effectivement, l’alternative du nord était beaucoup moins pourvu en hébergement, albergue et autres ravitaillements le long de son itinéraire. Il fallait donc prévoir quelques étapes à rallonge pour celles et ceux qui souhaitent dormir toutes leurs nuits en dur.

Et bien ce temps est révolu. Devant l’augmentation de la fréquentation du Norte, des hébergements et albergue ont poussés sur le bord du Chemin, et il est dorénavant parfaitement pourvu en infrastructures.

D’ailleurs il existe un excellent site qui référencie un annuaire détaillé des hébergements le long des Chemins, c’et celui de l’ACIR :

Vous y trouverez tous les hébergements le long de chaque Camino (côté espagnol) ou Voie (côté français), et pourrez constater que le Camino del Norte est effectivement très bien équipé.

Une fois de plus, cet inconvénient, une fois vérifié, n’en est plus un.

Enfin, le troisième et dernier est… le dénivelé. Le Camino del Norte comporte un peu plus de dénivelé que le Camino Frances. Selon le site https://hiking.waymarkedtrails.org/#?map=7!42.4564!-4.8422 , il représente environ 12 000 mètres de dénivelé, contre 7 500. Soit une fois et demi plus.

Mais rassurez-vous, cela reste tout à fait abordable. Pour comparaison, le fameux GR10, la Grande Traversée des Pyrénées, pèse 55 000 mètres de D+ pour environ la même distance…

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que le Camino del Norte est une excellente alternative au Camino Frances. Effectivement, il est aussi bien équipé en hébergement, son climat est paradisiaque pour le pèlerin, et il est plus proche des merveilles de la Création et de la Nature.

Je recommande vivement le Camino del Norte au pèlerin qui partent pour Compostelle, surtout ceux qui recherchent un certain calme afin de vivre tout ce qu’ils ont à vivre sur leur Chemin…

Pour aller plus loin, je partage ma liste de matériel à télécharger que j’emmène quand je pars sur les Chemin de Saint-Jacques :

Et pour pour préparer son pèlerinage de A à Z, j’ai conçu un programme vidéo dans lequel je présente en détail mon matériel, ainsi que ma préparation physique afin de ne pas me blesser :

Ultreïa !


Leave a Reply