Le drap de sac, que l’on connaît aussi sous les noms de sac à viande ou drap de soie, à littéralement changé ma vie. En fait, il a changé ma vie, celle de mon duvet, et celle de ma copine quand elle vient dormir dans ma tente 🙂

Pourquoi ? Parce que la plus grande qualité du drap de sac, c’est…

L’hygiène !

Bien que les constructeurs de drap de sac mise tout leur marketing sur l’avantage-produit « chaleur », dont nous parlerons honnêtement juste après… sa première qualité est l’hygiène. Et de loin.

Lorsque l’on part en randonnée, on marche toute la journée. En plus, on marche en portant un sac lourd, et tant qu’à faire on marche souvent dans la montagne. Il fait très chaud, on sue, il y a de la poussière, on s’écorche et on saigne, etc etc… Bref, quand on arrive au bivouac le soir on est dégueu. C’est pour ça qu’on aime la douche au refuge ou au bivouac, même si l’eau est parfois un tout petit peu fraîche…

Mais parfois la douche… on la fait un peu vite ou même pas du tout. Et puis, après une semaine de trek sur le GR20, douche ou pas… Bon. A la limite, pour l’instant c’est notre problème. Mais à l’heure d’aller se coucher dans la tente, un endroit exigüe souvent mal aéré, ça devient le problème de notre duvet dans lequel on se glisse, et de nos ami(es) et conjoint(es) (dans lesquels on se glisse…). Là c’est plus gênant, parce que ça pue !

Donc :

  • on en mets plein le nez à tout le monde
  • on sali son duvet

Le premier point, je vous laisse le gérer, vous êtes grand maintenant. Le second est plus gênant techniquement parlant. Car beaucoup d’entre nous utilisons des duvets en plume. Sans rentrer dans le détails, il ne faut jamais laver un duvet en plume. Pourquoi ? Je l’explique de A à Z dans l’article sur mon duvet que vous trouverez en cliquant sur ce lien.

Or, si on dort dedans sans jamais le laver, il pourrait bien prendre quelques odeurs. SAUF, si on utilise le drap de sac !

Tout ce qui est sale va rester dans le drap de sac. La crasse du jours dont nous avons parlé il y a un instant, plus la sueur pendant la nuit, la bave qui coule du coin des lèvres, les pollutions nocturnes et autres éclaboussures…

Donc :

  • nous n’aurons plus besoin de laver le duvet
  • et nous n’aurons à laver que le drap de sac

Ca tombe bien, un drap de sac adapté fait entre 110 et 260 grammes, dans un textile très respirant. Donc même en le lavant au robinet ou au ruisseau pendant la pause, il sèchera en quelques heures exposé sur le sac.

Bivouac en Ecosse
Bien profiter de son bivouac en Ecosse…

La Chaleur du drap de sac

Ca y est, nous y sommes ! La fameuse chaleur, la thermicité de notre drap. L’argument chouchou des concepteurs / vendeurs de matériel.

Et bien, comme on dit de manière générale :

Un drap de sac, c’est 2°C.

Comme on dit

La puissance thermique des draps de sac et draps de soie est donc très limitée par rapport au duvet. Il n’empêche, 2°C c’est 2°C. Le soir en bivouac d’altitude quand on se prend une gelée blanche en plein mois d’août, on est bien content de les avoir en plus.

Je tiens tout de même à étayer mon propos concernant ma critique des arguments de vente de drap de sac. A l’heure où ces lignes sont écrites, on entend beaucoup parler d’un drap de sac d’une fameuse marque : Sea To Summit.

Alors, j’adore cette marque Sea To Summit, et j’utilise moi-même depuis des années un de leur drap (je mettrai les références de mes équipements à la fin de cet article). Mais je reste assez sceptique sur le ThermoLite Reactor Extreme et ses +14°C ressentis. Je tiens à préciser que je ne l’ai jamais utilisé moi-même. Cependant mon expérience de vie sous la tente (un an et demi en tout) m’a appris que les « degrés prétendus » (en laboratoire) par les marques et les vrais ressentis dans la tente ne sont pas toujours les mêmes !

Je vous laisse juger par vous-même en lisant des avis clients : lien vers les avis clients du ThermoLite Reactor Extreme .

Beaucoup de 5/5 écrivent ne pas l’avoir utilisé en vraies conditions, et beaucoup de mauvaises notes sont déçus de la promesse +14°C.

Pour conclure sur ce chapitre « chaleur », oui les draps de sac apportent quelques degrés ressentis en plus. Mais de là à promettre du +14°C… Dans tous les cas, je continue d’utiliser le mien pour l’hygiène et…

Le Confort du drap de sac

Oui, un drap de sac bien choisi peut-être confortable ! Beaucoup d’entre nous se souviennent des sacs à viande de notre jeunesse qui, eux, n’étaient pas, mais alors pas du tout confortable ! Et pour cause : ils étaient 100% en coton qui maintien l’humidité de la sueur, et qui n’est pas souple du tout.

Cependant, la technique a fait des progrès, et l’on trouve des équipements en soie, ou en textile technique beaucoup mieux que le coton. Plus respirable, voir stretch !

Concrètement les draps de soie (en soie donc) sont les premiers que j’ai utilisé. Ultralégers (à partir de 110g), respirant, se lave et sèche facilement… ils n’ont qu’un seul défaut : la fragilité. La soie n’est pas réputée pour être un tissu solide. Et si comme moi vous avez tendance à gigoter et à vous retourner pendant la nuit… il risque de craquer assez vite. En l’occurence, avec moi leur espérance devie n’est que de quelques semaines, après il finissent en lambeaux.

Puis, j’ai découvert le combo soie / textile stretch, et là ca a changé ma vie. Non seulement je pouvait gigoter toute la nuit sans aucunes limites, mais en plus je ne le déchirerait pas ! Je n’en ai acheté qu’un, en 2018, et depuis il ne me quitte plus. A ce jour, j’ai dormi plus de 300 nuitées avec.

Enfin, dernier point du confort qui est lié à l’hygiène : je dors nu. J’adore ça, et maintenant que je ne salis plus mon duvet, je dors tout le temps nu.

Voyons maintenant les deux duvets que j’ai moi-même utilisés :

Le drap de soie de décathlon

Il est intégralement en soie, donc ultraléger (110g), mais plutôt fragile, avec capuche et ouverture latérale :

Le Thermolite Reactor Compact +

En toute transparence, ce Sea To Summit n’est pas exactement celui que j’utilise depuis des années. Le modèle que j’ai acheté en 2018 était le « Silk Liner 100% Premium Comfort Stratch Panels Standard ». Malheureusement, il n’est plus commercialisé depuis quelques mois ! Par contre, si auourd’hui je devais en racheter un, ce serait du Sea To Summit pour sa qualité. Du textile stretch comme le Thermolite pour son confort, le plus léger possible (260 grammes), et ce serait celui-là :

Pour aller plus loin

Enfin, pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin dans la préparation de leurs rando ou treks, notamment pour bien choisir leur matériel, j’ai conçu le programme « Bien choisir son matériel » disponible juste ici :


Leave a Reply