Que faire pendant le confinement alors que l’on aime la randonnée ? C’est une excellente question, on se la pose tous, et aujourd’hui je partage avec toi ce qu’un accroc à la randonnée de mon genre, ayant 15 000 kilomètres de marche au compteur en pense…

Avant de commencer, je t’invite à respecter le confinement. Est-ce une mesure vraiment utile ? Est-ce que çà valait le coup de mettre à plat l’économie, notamment des petites entreprises pour cela ? Ah, çà c’est de la politique, et on ne fait pas de politique sur ce blog, on est ici justement pour changer d’air… Cependant, les chiffres sont là, les hôpitaux ont été débordés pendant quelques semaines, et chaque randonneur, chaque randonneuse qui se blessent sur les sentiers pendant cette période, est un nouvel arrivant aux urgences d’un système hospitalier déjà débordé.

Alors que faire ?

Un peu de lecture…

Quand on ne peut pas s’évader soi-même dans la nature, pourquoi ne pas s’évader à travers les livres des autres ? Je vais te présenter mes livres et auteurs préférés de randonnée, ou plutôt d’aventure. Je vais te faire une petite confidence aussi…

Cette histoire de confinement me rappelle quelque chose. Avant d’être Formateur en Randonnée, j’étais banquier (d’où « Le Banquier Randonneur »). En gros, pendant 7 ans je suis resté enfermé dans un petit bureau, assis sur une chaise, devant un écran d’ordinateur, privé de sortie… Ça te rappel quelque chose ? Moi oui ! J’ai eu l’impression de subir un confinement pendant 7 ans de ma vie !

Comment ai-je fait pour ne pas devenir fou ? Hé bien le petit banquier frustré que j’étais lisait des livres d’aventure à la pause midi pour s’évader mentalement ! C’était ma bouffée d’oxygène. Je partais traverser les continent et les pôles avec Mike Horn, les océans avec Thor Heyerdhal, l’Himalaya et la Sibérie avec Sylvain Tesson… En attendant que le futur article sur les meilleurs livres d’aventure sorte sur ce blog, voici une petite liste de livres exceptionnels.

Lecture anti-confinement : mon auteur préféré

Les livres qui m’ont le plus inspirés dans la vie sont sans aucuns doutes ceux de Mike Horn. Cet explorateur Sud-Africain est le plus grand aventurier de l’histoire de l’humanité. Entre autre, il a descendu l’Amazone à la nage, fait le tour du monde sur l’Equateur (Latitude 0°) et le tour du monde sur le cercle polaire arctique (Conquérant de l’impossible). Il est également l’un des 2 seuls hommes au monde a avoir atteint le Pôle Nord de nuit (Objectif Pôle Nord de nuit) et en revenir vivant. Le 2eme étant Borge Ousland, le Norvégien qui l’accompagnait pendant cette expédition rafraîchissante.

Au-delà de l’aventure de l’extrême, Mike aborde également le sujet de la famille. Comme quand il part en vacance au pôle nord avec… ses filles de 10 ans ! (A l’école du Grand Nord). Ou bien lorsqu’il partage le tragique décès de son épouse (Vouloir toucher les étoiles) , et l’obstacle que cela représente dans la vie d’un homme.

Petite digression, tous les titres de livres que tu trouveras dans cet article sont des liens d’affiliation vers mon partenaire Amazon. En gros, quand tu commandes tes livres avec ces liens, Amazon me rétribue d’un petit pourcentage, ce qui soutien mon travail 🙂

D’autres auteurs

Sarah Marquis est également une aventurière française touchante. L’écrasante majorité des livres d’aventure sont écrit par des hommes. En découvrant Sarah avec Sauvage par nature , j’ai pu découvrir un point de vue féminin de ce genre d’expérience. Les lectrices l’adoreront. Les lecteurs ouverts d’esprits aussi, et reviendront doublement enrichi du voyage avec elle, et de la découverte de la féminité sous un autre angle…

Quand on rêve d’évasion et de nature, on apprécie également Thor Heyerdhal. Thor : le mec qui voulait prouvé au monde que la Polynésie a été colonisée par les Incas venus d’Amérique du sud. Personne ne croyait que c’était possible, alors il l’a fait. Fait quoi ? Traverser le Pacifique sur un radeau ! (juste le plus gros océan de la planète Terre, 8000km) Çà se passe dans Expédition Kon Tiki. Quelques années plus tard, il récidive avec… la traversée de l’Atlantique sur un radeau de papyrus (Expédition Râ) !

Sylvain Tesson a aussi sa place dans le cœur des lecteurs français. Sa vie : faire de longues randonnées, puis d’écrire un livre dessus. Que ce soit la traversée de l’Himalaya (La marche dans le ciel), de la Sibérie (L’Axe du Loup) ou de la France (Sur les chemins noirs). Sa personnalité est assez complète, car lorsque tu le vois sur un plateau télé, on dirait vraiment un bourgeois très intellectuel et littéraire. Mais il ne sait pas que parler et écrire : il fait. Et ses expéditions sont d’impressionnants bols d’air.

Si tu aimes la randonnée et l’histoire, Arthur Young de fera voyager à travers le temps (Voyages en France). En effet, cet anglais traverse plusieurs fois la France… en pleine révolution Française de 1789.

Enfin, en plus de lire, le confinement est aussi un bon moment pour écrire. De mon côté, j’ai enfin commencé sérieusement à écrire mon premier livre, on en reparlera… 😉

Les photos

Quelque part en Norvège...
Quelque part en Norvège…

Si tu as déjà marcher quelques kilomètres en randonnée, j’imagine que toi aussi tu as accumulé quelques photos sur ton ordi. Le confinement, c’est une menace, mais c’est aussi une opportunité. Question de point de vue, comme toujours… La menace de se sentir obligé à être enfermé chez soi. L’opportunité de faire des choses que l’on a pas pris le temps de faire depuis longtemps. Alors tout ce temps libre à être chez soi, c’est une bénédiction pour cela !

De mon côté, j’ai près de 15 000 photos et films dans mon disque dur. Tiens, c’est rigolo çà, 15 000 photos en 15 000 kilomètres, je n’avais jamais calculé que je fais une photo au kilomètre marché, ha ha ! C’est donc l’occasion de les trier, de se replonger dans ses souvenirs, de faire une soirée photos avec sa famille ou sa/son chéri. Histoire de partager un bon moment ensemble, et faire voyager ses proches avec soi, en faisant défiler les images.

En parlant de partager, c’est ce que je fais tous les jours sur mon FaceBook, ma chaîne Youtube et mon Instagram. Sur FB ce sont mes articles, vidéos et album photos entiers qui sont apprécié par notre communauté. Sur Insta, c’est un jours une photo 😉

L’entraînement en confinement

Partir en trek la fleur au fusil sans s’entraîner, c’est très bien. C’est l’aventure, c’est très romantique, c’est une partie du plaisir. Je le comprends complètement. Toutefois, partir sans entraînement, c’est aussi une bonne façon de se blesser. Alors, nous pouvons transmuter cette période un petit peu difficile à vivre en un entraînement efficace avant de repartir aux beaux jours. Comment s’entraîner en randonnée ?

C’est une excellente question, et j’ai conçu un programme d’entraînement spécifique à la randonnée (et au trek). Si cela t’intéresse, je t’invite à aller lire cet article : Entraînement au Trek.

Pour faire vite, voici un aperçu de cet entraînement  :

  • du travail de l’endurance
  • du renforcement musculaire
  • du cardio
  • un programme personnalisable
  • une astuce dont personne ne parle

Pour s’entraîner à la randonnée, il faut… randonner. J’admets que pendant la phase de confinement que nous connaissons, c’est un petit plus difficile. Il nous reste quand même la liberté de pratiquer une activité physique dans un rayon d’un kilomètre autour de notre domicile. Les coureurs courent, les marcheurs peuvent marcher. Je te suggères de marcher en faisant le plus de dénivelé possible, avec ton sac. D’ailleurs, pour augmenter l’intensité de mes « petites » sortie, je charge mon sac à 150% de son poids normal. Par exemple, si quand je pars en rando mon sac pèse 12kg, je le charge à 18kg. En prenant soin de respecter la charge maximale donnée par le constructeur, afin de ne pas l’abîmer.

Le renforcement musculaire est tout à fait faisable dans ton salon. Le confinement n’a rien changé à cela. D’ailleurs, beaucoup de randonneurs me demande « Mais David, pourquoi tu nous parles de renforcement musculaire, on est là pour faire de la rando, pas de la muscu ! ». Excellente question. Ne t’en fais pas, je ne vais pas t’inviter à faire du body building pour finir avec le corps d’un Tibo Inshape… Non. En randonnée, un kilo de trop, c’est un kilo de trop. Que ce soit un kilo de gras, de muscle, ou de matos inutile dans ton sac.

Au passage, si tu as quelques petits kilos à perdre, la randonnée est LA meilleure chose que tu puisses faire. J’ai consacré un article entier sur ce sujet, tu le trouveras juste ici : Perdre du Poids grâce à la Randonnée.

Pour en revenir à notre renforcement musculaire, je t’invite à préparer ton corps avant de partir. Plus tu t’entraînes, moins tu te blesses, et plus tu prends ton pied une fois partis sur les sentiers. En effet, pendant la marche nous choquons nos articulation à chaque pas. Avec une musculature adaptée, ce sont tes muscles qui vont faire le boulot, et ainsi soulager tes articulations. C’est pareil pour le portage du sac : 80% du portage se fait sur les abdos, et non pas sur les épaules ! En gros, plus tu auras les abdos renforcés, moins tu auras mal au dos et aux épaules , et moins ton sac sera un problème J.

Pour aller plus loin dans ta préparation physique, je t’y accompagnerai à 100% grâce à la formation Préparation physique que tu trouveras en cliquant ici :





En 1 heure, nous verrons ensemble tout ce que tu as besoin de savoir en vidéo. Comme avec toutes mes formations, je resterai évidemment à ta disposition pour répondre à toutes tes éventuelles questions complémentaires, en te répondant sous 24 heures.

Les bons films

A -62°C, tu mets un 2eme pull
Mike Horn, expédition Arktos

Le confinement c’est aussi l’occasion de regarder un bon film. Pas de trop non plus, mais un une fois de temps en temps çà fait du bien. Ma culture cinématographique est assez limitée, mais je t’en propose quelques-uns, qui parle évidement de randonnée ou d’aventure.

Des bons films gratuits sur Youtube :

Je sais, il y a encore beaucoup de Mike Horn ici ! Mais franchement, si j’ai adoré ces livres (la lecture permet à ton imagination débordante de travailler), ses films… on est à la limite du réel, et tu l’a sous les yeux ! Voir un mec marcher à -62°C dans la blancheur infinie Sibérienne ou du Grand Nord canadien… Wahoo… Hollywood à côté, c’est de la petite eau. Kim Pasche sur les traces des premiers hommes est aussi très touchant. C’est le jeune qui part vivre à l’âge de pierre… Enfin, la traversée de l’Ecosse en Kilt… c’est mon premier film ! ^^

D’autres Films « cultes » de randonnée :

  • Into the Wild : sympa, mais j’aime trop pas la fin
  • Wild : LE recueil en images de TOUTES les conneries de débutant faite en randonnée !  Le tout sur fonds d’histoire vraie, et de recentrage sur soi-même
  • Bilbo Le Hobbit 1 : une randonnée de 3 heures dans les paysages Néo-Zélandais à couper le souffle…

Le Matériel

Si tu lis cet article, c’est très certainement que toi aussi tu aimes la randonnée. Et pour partir faire de la randonnée, il faut s’équiper un minimum. Avant de partir, je te conseille de faire une liste. C’est un jeu que j’adore faire, et avec le temps il est de plus en plus facile. Je ne vais pas te faire de liste ici, cela prendrai trop de temps, mais tu en trouveras une sur cet article : Sac de saint Jacques de Compostelle. Rassure-toi, la liste est pertinente pour toutes les randonnées, pas que pour le fameux pèlerinage de Saint-Jacques.

Une fois que ma liste est faite, je fais mon sac, comme si je partais demain matin. En le faisant, il m’arrive parfois de constater que j’ai oublié un truc important. Ou qu’une pièce d’équipement est trop abîmée pour être utilisée : je la répare, ou je prévois d’en racheter une autre avant de partir. Ou bien qu’un vêtement est dégueulasse, et qu’il faut vraiment le laver là… Dans tout les cas, cela me permet (pour une fois) de m’y prendre à l’avance, et d’anticiper les éventuels achats, réparations ou lavage.

D’ailleurs, en parlant de laver, je vais te partager une de mes petites astuces pour le matériel. Comme on en parle dans la nouvelle formation « Matériel de Randonnée », c’est le combo duvet + drap de soie. Ce combo magique a littéralement changé ma vie… et l’odeur de mon duvet. En effet, le duvet est fait pour tenir chaud la nuit. Il est constitué soit de textile synthétique (de la ouate de cellulose), soit de duvet de canard. Ces matières sont très sensibles à l’eau, tout particulièrement le duvet de canard. Si on le lave, il perd de son pouvoir isolant, donc il te tient moins chaud quand tu dors dans ta tente.

L’astuce consiste à toujours prendre un drap de soie en plus de ton duvet. C’est léger, cela ne pèse qu’une centaine de grammes. Le soir dans ta tente, tu t’enfiles dans le drap, puis dans le duvet. De cette façon, tu ne salis que le drap de soie, que tu laveras une fois par semaine au refuge ou au ruisseau, et ton duvet restera propre. Je n’ai jamais lavé mon duvet en canard en plus de 500 nuitées  grâce à cette astuce ! Ca me permet de ne pas l’abîmer pour rien en le lavant, et d’économiser d’en racheter un J

Préparer ses futures rando

Préparer sa future rando de rêve...
Préparer sa future rando de rêve…

Pour finir, le confinement est le bon moment pour préparer ces futures randonnées. Tout les ans, quand la belle saison arrive, je prends un papier et un stylo, et je fais mon Brainstorming. Je note toutes les randos que j’ai envie de faire dans ma vie, sans aucuns freins ! Une fois mon imagination calmée, je reprends ma feuille, et en fonction du temps que j’ai, de la difficulté et de mon niveau, je décide de mes prochaines randos. Si tu es en mal d’inspirations, tu trouveras quelques idées sur ce blog, avec mes récits d’aventure :

Et mes formations pour préparer les plus beaux GR de France et d’Europe ici :





Je te souhaite la foi, la force et le courage de traverser ce moment un petit peu difficile que nous traversons. Mais comme on dit en randonnée, « Après la pluie, le beau temps ». Les nuages du confinement se dissipent déjà, et sa fin se profile à l’horizon 🙂

Prends soin de toi, à bientôt,

David


Leave a Reply