Le GR441 : le tour de la chaîne des Puys est une superbe randonnée en boucle qui nous fait faire le tour des volcans d’Auvergne (Puy de Dôme, Puy des Gouttes, Puy de la Nugère…) ! J’en rentre à l’instant, j’en ai encore plein les yeux, et aujourd’hui je voulais partager cela avec vous 🙂 . Alors c’est parti, je vous emmène dans le Puy de Dôme près de Clermont-Ferrand. Au menu : 115 kilomètres (ou 150 d’après mon GPS), 2700 mètres de dénivelé positif, et du Saint-Nectaire. Dans cet article, je vais commencer par vous raconter mon récit GR 441 en 4, 5 jours de marche. Puis, vous trouverez à la fin une « FAQ du GR441 » où on parlera de vos questions les plus courantes comme les étapes et les distances du GR441, sa difficulté, les hébergement, la carte (et le topoguide) …

Jour 1 : Départ de Volvic – Puy de Dôme

Je suis parti faire ma boucle du GR441, le Tour du la chaîne des Puys, depuis Volvic. En effet, cette charmante petite ville offre la possibilité de pouvoir y garer gratuitement sa voiture sur le parking Centre Historique (rue Chancelas, à 500m d’altitude, sur le conseil de l’Office du Tourisme). Et le tracé du GR441 passe exactement par Volvic, ça tombe bien.

Pour celles et ceux qui préfèrent aller faire leur randonnée en train, la gare sncf de Volvic est reliée à Clermont-Ferrand qui n’est qu’à 26 minutes de train. Et un autre départ sympa du GR441 serait justement Clermont. En effet, l’aller-retour Clermont-Ferrand gare -> sommet du Puy de Dôme ne fait que 27 kilomètres (et 1000m de D+), donc juste une belle étape de plus au total.

Bref, une fois la voiture garée je pars sur mon GR441 vers le sud. Je ne vous cache pas que j’étais impatient de faire les ascensions multiples des puys d’Auvergne qui m’appelaient depuis 3 ans ! Au programme, on commence par monter sur le plateau située à environ 1000 mètres d’altitude, à l’ombre de la forêt. Puis on en prend plein les yeux durant toute la première étape !

Au programme : d’abord l’ascensions forestière du Puy de la Nugère (988 mètre d’altitude) pour se mettre en jambe. Puis, on enchaine le Puy de Jume et le Puy de la Coquille (1152m d’altitude), et là… Wahoo ! On y découvre nos premiers panoramas absolument magnifique sur l’extrémité Nord de la chaîne. De plus, le biotope des ces 2 sommets est vraiment surprenant, on se croirait presque dans une végétation méditerranéenne. C’est donc dans un véritable nuage de papillons et de fleurs qu’on longe les cratères de ces deux volcans.

Puis, on contourne le Puy de la Chopine pour se retrouver sur le Belvédère du Puy des Gouttes. Re-Wahoo ! Franchement l’un des plus beau point de vue de toute la chaîne des Puys ! Avec en prime le Puy de Dôme qui trône au milieu de tout ses petits frères volcans… Là vraiment la pause s’impose, pour déguster ce paysage incroyable. Avec un contraste assez amusant : juste devant cette successions de volcans naturels, on peut apercevoir le parc d’attraction Vulcania.

Et pour finir cette journée et ses 22 km, je pousse jusqu’au col situé entre le Puy de Dôme et le Petit Suchet pour aller y chercher un ravitaillement en eau bien mérité. Par chance la fontaine n’est pas tarie, malgré la sécheresse de cet été 2022 exceptionnellement sec en France.

Jour 2 : Puy de Dôme – Lac d’Aydat via Laschamps

Après une bonne nuit en bivouac dans une zone autorisée (le bivouac est autorisé dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, mais attention certaines zones de pâture sont interdites au bivouac), je m’offre un petit déjeuner un peu spécial : l’ascension du Puy de Dôme à jeun ! J’adore faire mon départ à jeun le matin, et je vous invite vraiment à essayer. Les sensations et la clarté d’esprit sont démultipliées !

Et une fois arrivée au sommet, je m’offre le tour entier du Puy de Dôme, avec vue sur toute l’Auvergne. En effet, du haut de ses 1 465 mètres d’altitude le Puy de Dôme est le point le plus haut de la chaîne des Puys, et de cette partie du massif central. On peut donc y savourer la vue sur tout les volcans qui s’alignent sous nos yeux, la montagne de la serre, le Puy de Saint-Sandoux… On se retrouve également face à face avec le massif du Sancy vers le sud sud ouest. Bref, une bonne partie de l’Auvergne.

Et à l’ouest, on peut admirer toute la plaine de la Limagne dans laquelle se trouve Clermont-Ferrand, 1000 mètres plus bas ! On y distingue même assez facilement sa Grande Cathédrale en pierres Noires Notre-Dame de l’Assomption (d’où part d’ailleurs un Chemin de Compostelle, la Via Arverna). Et plus loin à l’est, les monts du Forez et du Livradois barrent la ligne d’horizon, avec son point haut à Pierre sur Haute culminant à 1 634 m d’altitude. Magnifique.

Puis, après un ravitaillement en eau à la fontaine, je redescend le Puy de Dôme par le chemin des Muletiers. On s’enfonce alors dans la forêt de Laschamps où on arrive quelques kilomètres plus tard. J’y refait encore un ravito, parce que les 34°C annoncés vont probablement me dessécher, comme hier d’ailleurs… Et dans la fontaine du Laschamps vous attend une jolie surprise ! Vous la découvrirez dans la vidéo complète de mon aventure, située à la toute fin de cet article.

Maintenant : destination les lacs des volcans d’Auvergne pour se rafraichir ! Alors après avoir zigzagués entre les Puys de Mercoeur, de Lassolas et de la Vache on arrive au lac de la Cassière. Attention, ce premier lac est interdit à la baignade ! Car réservé aux pêcheurs.

Et en faisant un léger détour, on peut s’offrir une baignade bien méritée et rafraichissante au lac d’Aydat ! Ce lac est baignable, avec même une plage surveillée. Excellent. L’eau y est délicieuse, et l’endroit magnifique. Vous trouverez même une épicerie pour faire le ravitaillement (avec du Saint-Nectaire fermier !) Il m’aura tout de même fallut faire 34,5 km de randonnée aujourd’hui pour en profiter, mais cela valait le coup :).

Jour 3 : Lac d’Aydat – Mazaye via le lac de Servières

A l’aube du troisième jour, je me réveille au son du chant des merles dans ma tente, dès les premières lueurs du jour. Quoi de mieux pour un réveil, franchement ?

Je replis le bivouac et c’est reparti pour une belle journée de marche en boucle dans le Puy-de-Dôme. Au départ, j’alterne entre tracter mon chariot de randonnée X-Trek et le porter sur le dos, en fonction du terrain et du dénivelé (positif ou négatif). Mais j’avance toujours en direction du massif du Sancy, qui grandit de kilomètre en kilomètre.

Bientôt j’atteindrai le lac de Servières, mais je sais déjà qu’il n’est pas baignable car c’est une réserve naturelle. Vu la chaleur qu’il fait, je tiens quand même à me baigner aujourd’hui pour me rafraichir. Alors quelle belle surprise quand le tracé du GR441 croise le Ruisseau de Chevalard !

En plus le ruisseau étant busé sous le chemin carrossable, il a creusé une baignoire de sa belle cascade. Elle est fraîche, très fraîche même, j’en ai les roubignolles qui remontent… mais qu’est ce que c’est agréable de pouvoir se baigner par cette chaleur !

Après cette petite pause dans les eaux vives et ressourçantes qui sourcent au Sancy (lisez cette phrase à voix haute, elle est sympa ^^), j’arrive enfin au temps de midi au fameux lac de Servières. Wahoo… c’est un endroit unique en France ! Je me pose à l’ombre des arbres qui le borde le temps d’un bon repas et d’une bonne petite sieste. Je vous invite à respecter l’interdiction de baignade, même si le lac est tentant. En effet, il suffirait de quelques années de touristes bourrés de crème solaire pour détruire la qualité de l’eau pure ainsi que la faune et la flore exceptionnelle du site !

Je reprend donc ma route vers le Nord et le GR441 nous offre là un panorama sur toute la chaîne des Puys d’Auvergne qui est à une distance de 8 ou 10 km à vol d’oiseau. Ce Chemin de Grande Randonnée mérite donc bien son nom du « Tour des la chaîne des Puys », car nous les avons vu sous toutes les coutures.

Enfin, après avoir traversé Orcival (ravitaillement en eau, de Saint-Nectaire fermier et visite de sa basilique magnifique) et Olby, je plante le bivouac aux alentours de Mazaye après 38,5 km. A l’emplacement de bivouac, je rencontre Carole et Vincent, deux randonneurs qui viennent de Paris et qui ne sont pas déçus de leur week-end randonnée autours des Puys. Surtout avec la vue sur le Puy de Dôme illuminé par les lumières jaunes orangées du soleil couchant…

Jour 4 : Mazaye – Charbonnières-les-Varennes via Pont Saint Ours

A l’aube, sous les yeux du Puy de Dôme, c’est reparti pour une nouvelle journée de marche sur la boucle du GR441. Et quelle surprise ce matin ! A 5h30, je redescend dans la vallée de la Mazaye. Une petite vallée encaissée qui a creusé une gorge dans le plateau volcanique. Et là, dans la fraicheur et l’humidité il m’arrive quelque chose qui ne m’était pas arrivé depuis 3 jours : j’ai froid !

Quel plaisir après 3 jours de marche à faire entre 27 et 38 kilomètres par une température allant jusqu’à 35°C ! Alors je mets ma polaire, ma soft shell, et je jouis d’avoir tout de même une sensation de froid, bien qu’il doit faire environ 10-12°C.

Cela ne dure pas longtemps, car notre randonnée GR441 nous emmène sur une curiosité géologique : l’éperon de Bonnabaud et surtout l’incroyable oppidum de Saint-Pierre-le-Chastel ! Perché à 75 mètres au dessus des vallées de la Mazaye et de la Sioule, je prend mon petit-déjeuner dans l’ancienne forteresse de Saint-Pierre, juste à côté de l’église Saint-Pierre-aux-Liens, en contemplant la vue magnifique qui s’ouvre sous mes pieds.

Ensuite, on redescend plein est traverser le marais (où je rencontre ses nombreux moustiques), et on remonte sur le plateau à Bannières, face au soleil qui se lève derrière le Puy de Dôme.

Cette quatrième journée dans les Puys d’Auvergne a un dénivelé beaucoup plus calme, et un grand passage forestier. En effet, aux alentours de Pontgibaud et de Saint-Ours, le GR nous fait zigzaguer dans la magnifique hêtraie qui borde le flanc ouest des Puys. Bien que j’ai pu faire un dernier ravitaillement en eau à une fontaine publique à Saint-Ours, je souffre encore un peu de la soif aujourd’hui.

Entre nous, je l’ai bien cherché puisque nous sommes en pleine canicule qui a touchée la France en 2022, et je m’interdis d’aller sonner chez l’habitant pour me ravitailler afin de savoir si les ravito publiques sont suffisant pour être autonome côté hydratation. De plus, vu les conditions météo, j’aurai pu ajouter à mon CamelBag de 2L une gourde…

Bref, après 46,5 kilomètres de marche jusqu’à Charbonnières-les-Varennes (où un voisin m’a gentiment invité à me ravitailler en eau, les fontaines n’étant pas parfaitement potables) , je plante mon bivouac. 46 km, ça fait commence à faire une bonne distance, mais grâce au chariot ça passe sans me faire mal aux articulations.

Jour 5 : Fin du tour de la boucle à Volvic

Enfin, le 5ème et dernier jour de mon tour des Puys, il ne me reste plus qu’à redescendre gentiment sur Volvic, après un dernier regard vers le Puy-de-Dôme. Alors, dans la lumière du soleil levant, je passe par le magnifique château de Tournoël, et devant Notre-Dame de la Garde avant d’arriver à ma voiture, que je retrouve intacte. J’arrive à Volvic avant 9 heures, dan la mesure où il ne restait que 8 ou 9 km de marche.

GR441 : étapes, distance et durée

Le GR441 Le Tour de la chaîne des Puys est annoncé entre 110 et 116 km. Cependant, mon GPS me dit que j’ai marché près de 150 km durant ces 5 jours. Même si j’ai fait quelques détours (au lacs de la Cassière et d’Aydat notamment, et 3 km de détour dans la magnifique forêt de Saint-Ours), je n’explique pas cette différence !

Ce serait la première fois que mon GPS m’indique une distance erronée, alors qu’il me semble qu’il ne s’est jamais trompé au cours de mes nombreuses randonnée en France ou en Europe. Si vous avez une idée pour m’éclairer sur ce sujet, n’hésitez surtout pas à me le dire en commentaire !

Concernant mes étapes, j’ai fait mon GR441 en 4 ou 5 jours (4 jours +8km, soit 2 heures de marche à l’aube du 5ème jour) en bivouac, en autonomie de cette façon :

Volvic > Puy de Dôme (22km et pas mal de dénivelé positif) > Aydat (34,5) > Mazaye (38,5) > Charbonnières-les-Varennes (46,5) > Volvic (8)

Mais le le Tour de la chaîne des Puys a beaucoup de possibilités de départ et d’étapes sur sa trace, notamment avec des refuges, auberges, camping, etc etc… :

  • Volvic
  • Laschamps
  • La Cassière (Auberge entre Lacs et Volcans)
  • Aydat
  • Pessade
  • Orcival
  • Olby
  • Mazaye
  • Pontgibaud
  • Saint-Ours
  • Charbonnières-les-Varennes

Vous pouvez donc le faire en 4 jours comme en 8, en fonction de votre capacité à absorber les kilomètres et votre envie de profiter de ces lieux magnifiques.

GR441 : difficultés et dénivelé

Le GR441 est une randonnée plutôt facile. La majorité de ses chemins sont très praticables, voire carrossables. Il y a même pas mal de route bitumée entre Mazaye et Orcival. Les seules difficultés rencontrés seront la fin des ascensions des puys, au dénivelé positif parfois assez fort. Et quelques portions de chemin très érodé.

Ascension du Puy de Dôme sur le GR441 par les muletiers
Ascension du Puy de Dôme sur le GR441

En effet, il ne ferait que 115km de long selon son tracé officiel, pour 2 700 mètres de dénivelé. D’ailleurs, une grande partie de ce dénivelé se situe entre Volvic et Laschamps, là où l’on fait le plus d’ascensions des Puys. Je vous précise que pour ceux qui le souhaite, on peut tout à fait contourner chacun de ces volcans pour s’économiser les dénivelés. Ce qui serait tout de même dommage puisque les plus belles vues d’Auvergne sont en haut !

De plus, le GR441 possède plusieurs variantes qui vous permettent de diminuer sa distance et sa durée :

  • Variante GR441A : entre le Puy-de-Dôme et Olby en passant par Ceyssat (étape possible). En gros, cette variante coupe le GR en deux
  • Variante GR441B : entre le Puy de Lassolas et Olby, via Nébouzat (hébergement possible) qui ampute le GR d’un bon tiers sud

GR441 : Mon Avis

A mon avis, le GR441 est excellent si vous souhaitez marcher entre 3 et 6 jours en Auvergne (région Auvergne-Rhone-Alpes maintenant), en France. Et cette randonnée est absolument parfaite si vous souhaiter découvrir la chaîne des Puys ! On voit cette chaîne de Volcans sous tous les angles et on en prend plein les yeux.

Quelques ascensions sont prévues par le tracé du GR441, celles du Puy de la Nugère, du Puy de Jume, du Puy de la Coquille, et le magnifique belvédère du Puy des Gouttes. Et évidemment, l’ascension du Puy-de-Dôme, le plus beau et le plus grand de tous vient couronner le tout. En termes de difficulté du GR441, les ascensions ne faisant que quelques centaines de mètres de dénivelé positif, on reste sur de la petite montagne.

Mais pour nos amis randonneurs qui souhaitent voir plus de volcans… entre nous, je vous conseille de vous offrir quelques petits détours pour faire notamment le Puy Pariou. Le Pariou est pour moi le volcan parfait, avec son cratère bien découpé et juste au-dessus de la limite de végétation, ce qui nous permet de bien l’observer. Un chemin a même été aménagé pour descendre au fond de son cratère… sensations garanties. Plus au sud, après Laschamps le Puy de Lassolas et le Puy de la Vache sont aussi sympas à faire.

Avec toutes ces vues d’en haut, on s’offre de superbes panoramas sur une bonne partie du massif central : la Limagne, le Sancy, le Forez et le Livradois…

C’est également un GR plutôt calme. En effet, l’Auvergne est une région de France sous-cotée par les randonneurs, vous y trouverez donc beaucoup moins de monde que dans les Alpes par exemple. De même, le GR est interdit aux VTT. Et le fait que ce soit une boucle est super pratique pour la logistique.

Pour ma part j’ai été littéralement charmé par cette région. Pour avoir habité Clermont-Ferrand pendant 2 ans, j’ai marcher dans les Volcans toutes les semaines sans m’en lasser. Ses reliefs, ses puys, ses forêts, ses pâtures à moutons et ses panoramas sont particulièrement variés et dépaysant.

GR441 : hébergements

Vue depuis le Puy de Dôme sur le GR441 face nord
Vue depuis la face nord du Puy de Dôme

En termes d’hébergements, le GR441 Le Tour de la chaîne des Puys en Auvergne est une randonnée très bien équipée ! Comme d’habitude sur nos GR, la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP) a créé le tracé du chemin pour que des hébergements y soient disponibles tout du long. Vous retrouverez de quoi vous loger en dur (refuge, gîte, hôtel, chambre d’hôte…) ou en tente dans toutes les étapes dont nous avons parlé au chapitre des étapes, c’est à dire :

  • Volvic
  • Laschamps
  • La Cassière (Auberge entre Lacs et Volcans)
  • Aydat
  • Pessade
  • Orcival
  • Olby
  • Mazaye
  • Saint-Pierre-le-Chastel
  • Pontgibaud
  • Saint-Ours
  • Charbonnières-les-Varennes

Pour plus d’infos, l’hébergement en dur n’étant pas ma spécialité (je dors toujours dans ma tente), je vous conseille d’aller voir l’excellent travail sur les hébergements fait sur le site : MonGR.fr.

GR441 : Carte

Pour faire mon GR441 : Le Tour de la chaîne des Puys, j’ai utilisé l’application IphiGénie sur mon smartphone. Il s’agit de l’application de l’IGN (l’Institut Géographique National) qui contient toutes les cartes IGN à toutes les échelles de la France, ainsi qu’une vision satellitaire au 1/1250e. Le tout pré-chargeable sur votre smartphone afin d’être disponible même quant ça ne capte plus, et avec fonction GPS. Bref, pour 15€ par an, c’est l’application de randonnée indispensable sur votre smartphone.

Pour ceux qui préfère le papier, vous trouverez également votre bonheur dans le TopoGuige Volcans et Lacs d’Auvergne, Pays du Val d’Allier qui référencie le GR441, ainsi que le GR30 et une section du GR4 qui passe par là.

En termes de cartes IGN, il vous faudra la Carte IGN 2531ET Chaîne des Puys au 1/25000e.

Mon Tour de la chaîne des Puys en vidéo

Et pour finir, voici mon Tour de la chaîne des Puys en vidéo que vous pourrez retrouver sur ma chaîne Youtube dédiée à la randonnée « David Blondeau » :

https://youtu.be/EoqWfsG84Cs

    6 replies to "Mon GR441 : la randonnée de la chaîne des puys"

    • Claire

      Bonjour,
      Oui l’Auvergne est une région magnifique et diversifiée. Mais chuuuut ne pas le dire trop fort pour garder la tranquillité sur nos chemins !
      Petite précision : depuis cette année (2022) la descente dans le cratère du Pariou est interdite à des fins de préservation.
      Merci pour ce reportage et la très belle vidéo qui va avec.
      Salutations auvergnates.

      • David Blondeau

        Bonjour Claire,
        Merci de votre commentaire, c’est un plaisir de lire que l’article et sa vidéo vous ont plu 🙂 Merci également pour la précision, j’ai la chance d’être descendu dans son cratère en 2021 pour en profiter une dernière fois !

    • Lauriane

      Bonjour,
      Les chiens sont-ils autorisés sur ce parcours ?
      Merci pour cette précision !
      Nous nous mettons en route 🙂

      • David Blondeau

        Bonjour Lauriane,
        Merci de cette excellente question et OUI, les chiens sont autorisés dans le Parc Naturel Régional des Volcans MAIS à la condition d’être tenus en laisse.
        Il n’y a que quelques réserves naturelles protégées où les chiens sont strictement interdit, comme la Vallée de Chaux de Four, mais ce n’est pas sur le tracé de notre GR441 🙂

    • Marie

      Bonjour David,
      Merci pour toutes ces infos qui m’aident à préparer mon départ. Je souhaite me lancer sur ce GR441 pour ma 1ère rando solo fin septembre (un besoin urgent de me retrouver). Je suis en bonne forme physique, mais pas particulièrement sportive, ni entrainée. Penses-tu me dire si ce GR m’est adapté? J’aimerais mixer du bivouac, camping, refuge.
      Je me pose la question du premier tronçon Volvic/Lachamps qui a l’air d’être le plus beau, mais aussi plus difficile, avec une étape bivouac obligatoire, et peu de ravitaillement (ça fait beaucoup pour une 1ère partie)
      – Est-ce que le bivouac autorisé est clairement indiqué?
      – Est-il est difficile de trouver de l’eau sur ce tronçon?
      Merci beaucoup pour tes précieux conseils

      • David Blondeau

        Bonjour Marie,
        Avec plaisir. Et pour te répondre :, le
        – la plus grande partie du GR441 se trouve à l’intérieur du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, qui est autorisé au bivouac, sauf indication contraire (comme par exemple dans les aires de pâtures autours du Puy de Dôme.
        – Oui, l’eau est un peu rare entre Volvic et Laschamps ! C’est une question que j’ai soulevé auprès de l’Office du Tourisme de Volvic d’ailleurs, qui a bien conscience du problème. Tu pourras tout de même en trouver éventuellement chez l’habitant dans le seul village traversé à quelques km à l’ouest de Volvic, peut être à la Fontaine des Pères au pied du Puy des Gouttes (mais je ne l’ai pas vérifiée moi-même), et au col au Nord du Puy de Dôme, entre le Puy de Dôme et le Grand Suchet.
        je te souhaite un bon GR !

Leave a Reply

Your email address will not be published.