partir randonner cet été ? Dans un contexte de confinement puis de fermetures de nombreuses frontières, beaucoup de randonneurs changent leur plan pour cette année. Heureusement pour nous, la France est merveilleuse et regorge de GR (chemin de Grande Randonnée). Aujourd’hui nous allons survoler ensemble les plus beaux GR de France…

Le GR5 : la traversée des Alpes

Le GR5 à Briançon
Le GR5 à Briançon

Ah, les Alpes… la plus haute chaîne de montagne d’Europe de l’ouest. Celle qui a donné son nom à la pratique de la montagne en haute altitude : l’alpinisme. C’est un incontournable pour les amoureux des GR de montagnes.

Le GR5, dans sa partie alpine, démarre traditionnellement des rives du Lac Léman. Il traverse toute la chaîne des Alpes jusqu’à Nice, ou Menton par la célèbre Vallée des Merveilles. Nous parlons ici d’un GR d’environ 600 kilomètres de long, cumulant plus de 30 000 mètres de dénivelé positif (D+).

C’est donc un GR au long cours dans sa totalité, mais rien ne nous empêche de le faire par segment. Comme tous les GR en France, il a été conçu intelligemment. Son tracé passe par une ville suffisamment desservie en transport en commun « tous les x jours ». « X » étant généralement compris entre 2 et 7, en fonction du niveau d’isolement de l’endroit où nous sommes, et de notre rythme de marche.

J’ai fait ce GR en 2018, et j’en garde un souvenir impérissable. Les paysages sont ma-gni-fi-ques ! La remontée au sud du Lac Léman, le Lago Verde, les Aravis, Sixt-Fer-à-Cheval, Anterne, le massif du Mont-Blanc, toutes les Savoies, Briançon (et sa fantastique variante GR5C sur la ligne de crète vers Modane), le Dauphiné, le Mercantour très minéral, la mer méditerranée au loin, la plage de Nice…

En fait le GR5 passe dans tellement d’endroits fabuleux qu’il lui faudrait un article à lui tout seul… çà tombe bien, il va arriver sur ce blog 😉

Le GR10 : la Grande traversée des Pyrénées

Les Plus Beaux GR de France
Les Plus Beaux GR de France : le GR10

Le plus long GR de montagne d’un seul tenant de France. Il nous fait traverser les Pyrénées… dans le sens de la longueur ! 900km et 55 000 mètres de D+ (et de bonheur).

« Le GR10, c’est comme la vie : çà monte et çà descend ». C’est la leçon que j’en ai tiré lorsque je l’ai fait en 2017. En effet, le tracé du GR10 a été un challenge pour la FFRP (Fédération Française de Randonnée Pédestre). Afin qu’il soit accessible à un large publique, le tracé s’entête à redescendre très souvent en fonds de vallée au ravitaillement. Ce qui fait que nous sommes en permanence en train de monter et descendre.

Pour un GR de montagne, c’est plutôt pas mal. Mais pour ceux qui préfèrent rester en altitude (sans ravitaillement), la HRP (Haute Route Pyrénéenne) sera plus appropriée.

J’ai eu le bonheur de faire mon GR10 en une seule fois. Partis d’Hendaye, au bord de l’océan Atlantique, j’ai rejoins Banyuls, sur les rives de la Méditerranée, 48 jours plus tard. A chaque col, un nouveau paysage, un nouveau monde s’est offert à mes yeux. Vraiment une merveille.

De plus, pour les amateurs d’alpinisme, ou plutôt de pyrénéisme… le GR10 passe tout près de nombreux 3000 mètres. On peut tenter l’ascension de ces sommets en faisant un léger détour, comme au Petit Vignemal. Il y a même des variantes nous permettant d’en traverser d’autres, comme le Carlit et le Canigou.

Les Pyrénées sont restées beaucoup plus sauvages que les Alpes . On y trouve très facilement le calme absolue, et le paysage est moins entrecoupé de remontées mécaniques. Un vrai bonheur.

D’ailleurs tu trouveras le récit de mon GR10 en cliquant sur ce lien : http://lebanquierrandonneur.fr/mon-gr10-en-ete-2017/

Le GR20 : le GR le plus dur d’Europe

Les plus beaux GR de France : le GR20
Le GR20 au Lac Nino

Le GR20, la fameuse traversée de la Corse. Comment le décrire ? Les mots sont bien peu de chose mais, imagines-toi un instant… Imagines-toi traverser une île, que l’on appelle l’Île de Beauté. Ambiance méditerranéenne, mer chaude, plage de sable, décors montagnard de rêve…

Et tant qu’à faire, imagines-toi la traverser sur la ligne de crête. Alors tu te retrouveras à près de 3000 mètres d’altitude, perché sur un pic. Au loin à ta gauche : la mer. Au loin à ta droite… la mer aussi.

La Corse est une ligne de crête entourée du bleu de la méditerranée. Une grosse plaque de granit, entrecoupée de petites rivières y creusant des cascades et des baignoires naturelles, comme à Vizzavona. Ca ne ressemblerait pas au paradis çà ?

Si, çà y ressemble beaucoup. Mais un paradis qui se mérite. On parle quand même d’un GR de 180 km et plus de 11 000m de D+. Le tout sur un terrain technique très minéral. Avec notamment une étape aérienne qui peut surprendre. Le GR20 mérite sa réputation de GR le plus difficile d’Europe.

Alors disons que pour avoir accès au paradis et y passer un bon moment, il faut se préparer. Partir léger et avec un entraînement physique approprié est la meilleure façon de faire son GR20 sans souffrir et sans se blesser. C’est exactement ce que nous voyons ensemble dans la formation GR20. Tu trouveras plus d’informations dessus juste ici :





Un petit bémol tout de même, sinon cela frôlerai la perfection. Tu n’es pas le premier à penser à faire ce GR magnifique. En haute saison (juillet aout) le chemin est assez pratiqué, et les aires de bivouac sont remplies à craquer. Deux solutions : se lever (très) tôt, ou le faire pendant une période plus calme.

TMB : le Tour du Mont Blanc

Certains le font en courant, d’autres en marchant. Le Tour du Mont Blanc, c’est l’occasion de voir sous tout ses angles la plus haute montagne d’Europe de l’ouest. La boucle fait 170 kilomètres autour du géant en neige. Et le sentier nous fait gravir et redescendre 10 000 de dénivelé.

Une originalité de ce GR : c’est une boucle. Ce qui facilite beaucoup la logistique des randonneurs.

Le départ traditionnel se fait aux Houches. Lorsque l’on part dans le sens anti-horaire, on commence par le col de Voza pour se mettre en jambe. Puis, dans les jours qui suivent, les grands col avec parfois plus de 1500m de D+ chacun s’enchaînent. Le col de la croix du bonhomme, le col de la Seigne, le col du Grand Ferret, le col de la Balme, enfin la montée au Brévent.

Un joli programme, le tout en traversant 3 pays. La France, l’Italie et la Suisse. 3 pays avec 3 décors et 3 cultures différentes, c’est très intéressant. L’ouverture des frontières restera à vérifier.

Tu trouveras le récit de mon TMB en 5 jours juste ici : http://lebanquierrandonneur.fr/mon-tmb-en-5-jours-de-marche/

Saint Jacques de Compostelle

Oui, l’arrivée du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle est en Espagne, dans la ville du même nom. Cependant, il y a quelques kilomètres pour y arriver… Et rien qu’en France, pour rallier Saint-Jean-Pied-de-Port en partant de Paris, c’est plus d’un millier de kilomètres qu’il y a à parcourir. De Vézelay, près de 900, et 700 du Puy-en-Velay.

Avec cette histoire de coronavirus, l’Espagne aurait déclarée que le pèlerinage serait fermé au moins jusqu’en octobre 2020. Donc pas de gîte, pas d’albergue…

Alors je ne peux qu’inviter nos Amis Jacquaires à faire ou refaire un chemin en France, et il y en a. Tellement que l’on ne va pas tous les lister ici, le sujet est trop vaste. Pour t’aider à trouver l’inspiration, tu trouveras 2 articles dédiés aux Chemins de Saint-Jacques juste ici :

– le récit de « mon » Saint-Jacques : http://lebanquierrandonneur.fr/mon-saint-jacques-de-compostelle/

– préparer son sac de St-Jacques : http://lebanquierrandonneur.fr/sac-de-saint-jacques-de-compostelle/

LE GR13 : la traversée du Morvan

Beaucoup moins connu, mais à tort. Le GR13 part de Fontainebleau pour arriver à Bourbon-Lancy sur 420 kilomètres. Il nous fait découvrir de la forêt. Beaucoup de forêt ! Sincèrement, les amoureux des GR forestiers vont l’adorer.

En le suivant nous traversons une partie de la forêt de fontainebleau, puis longeons la vallée du Loing, traversons la Puisaye, longeons la vallée de la Cure, traversons le Morvan pour enfin arriver dans la Bourbonnais.

Ces noms sont moins connus (et donc beaucoup moins touristique) que les endroits évoqués au début de cet article. Les chanceux qui partiront sur le GR13 vivrons donc un moment plutôt paisible. Avantage ou inconvénient ? C’est une question de point de vue. Excepté le début ou l’on va traverser quelques villes, une grande partie du sentier se déroule dans les grandes forêts de feuillus du Centre et de Bourgogne.

Cependant, aujourd’hui le GR13 est bien desservi, et l’on peut le parcourir intégralement en dormant en gîte ou auberge. Donc pas d’appréhension de ce côté-là.

Le meilleur du GR13 va être la traversée du Morvan. Le Morvan est une petite montagne de granit, situé au cœur de la Bourgogne. Entre Avallon et Autun, ce sont 200 kilomètres de verdure et de nature qui nous attendent. Les Hollandais appellent cet endroit : « The Green Desert » (le désert vert), rapport aux forêts de plusieurs dizaines de milliers d’hectares d’un seul tenant plantées au milieu de la diagonale du vide.

Pour finir, le Morvan est aussi un lieu chargé d’Histoire. Des menhirs, des Cairn, des Oppidum Celtes partout comme Alésia et Bibracte. Bibracte, la capitale des Eduens, la ville la plus riche des Gaules selon César ! Hé bien le GR13 passe en plein dedans, avec un panorama Bourguignon unique.

Paris en randonnée

Les plus beaux GR de France : Paris
Notre Dame encore intacte en 2017 lors de mon arrivée de Gibraltar (à pied)

On n’imagine pas le nombre et la qualité des GR balisés que l’on trouve en région parisienne. On peut même partir de Paris à pied et camper le soir (en ayant fait une trentaine de km de marche dans la journée c’est tout à fait possible).

Pour des petites sorties à la journée, les forêts de Fontainebleau, Sénart ou Rambouillet, la vallée de Chevreuse, … sont d’excellents terrains de jeu. Même pour se préparer à des GR / Trek plus montagnards. Il suffit de maximiser les dénivelés parcourus dans la journée. Pour ceux qui connaissent, les 25 bosses sont un bon exemple d’optimisation du dénivelé. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il faut le faire pour le croire.

Mais il y a également des GR pour partir plusieurs jours. L’avantage étant de marcher dans la nature… à 2 pas de la ville. Pas besoin de partir à des centaines de kilomètres de Paris pour s’oxygéner.

Un Outil génial

Pour découvrir toutes les possibilités de randonnée, nous pouvons utilisé les cartes IGN ou bien un outil gratuit : https://hiking.waymarkedtrails.org/. Hiking Way Marked Trail a littéralement changé ma vie de randonneur.

C’est un peu comme une carte autoroutière que l’on regardait à l’époque. Sous-entendu : à l’époque ou les GPS n’existaient pas et où les gens regardaient encore des cartes en papier. Il y a tellement de chemins balisés sur ce site que lorsque j’ai traversé la France à pied, je m’en suis inspiré. En collant un bout de GR13 à un bout de GR4, puis un bout de GR70 etc etc… et bien on finit par traverser des pays entiers sans difficultés, sur des GR balisés.

En consultant cette carte, on peut voir par exemple que l’on peut rallier Fontainebleau en partant de Paris même intra-muros. Une fois là, le GR13 dont nous parlions juste avant part en ligne droite en s’enfonçant dans la forêt jusqu’en Bourgogne !

Le GR655 aussi passe par Paris intra-muros. On ne peut pas plus intra-muros d’ailleurs puisqu’il passe à Notre-Dame. Et lui, il part vers le Nord jusqu’à Bruxelles en traversant les belles forêts de MontMorency, Ermenonville, Compiègne…

Enfin, un dernier GR d’Île de France avant de nous éloigner de la capitale : le GR1. Le GR1 fait le tour de l’île de France sur environ 500 kilomètres. Objectif : resté le plus possibles dans les forêts. D’ailleurs, s’il porte le numéro 1, j’imagine que c’est le premier GR à avoir été balisé par la FFRP. Ce qui nous rappelle que les créateurs de la Fédé avait le même objectif que nous : s’évader dans la nature en partant de la ville 🙂

Le Jura

Le Jura est aussi une belle destination pour marcher dans la nature, et dans la montagne. Plusieurs GR passent par là, comme le GR5. Nous avons déjà parlé de lui au début de cet article, cependant, uniquement de la partie Alpine. Le GR5 partant de la mer du Nord, il traverse également les Vosges et le Jura.

La Grande Traversée du Jura (GTJ) est également sympa. 400 kilomètres de marche pour traverser de bout en bout le massif. La GTJ est aussi connue pour se faire à ski, l’hiver.

En 2016, j’ai fait le GRP Tour du Haut Jura Sud. Une boucle d’une petite centaine de kilomètres aux alentours de Saint-Claude et de la vallée de la Bienne. Les randonneurs se régaleront aussi dans ce massif montagneux unique par sa formation géologique. Une sorte de plateau surélevé qui lui donne une ambiance et des paysages caractéristiques.

GR70 : le Chemin de Stevenson

Quelque part le long du chemin de Stevenson...
Quelque part le long du chemin de Stevenson…

On ne peut parler des plus beaux GR de France sans passer par le Massif Central. Pour l’avoir traversé 2 fois dans sa longueur ses dernières années, c’est un endroit superbe. Et le chemin dont en entends beaucoup parler en ce moment est la fameux chemin de Stevenson.

Stevenson ? Un écrivain Ecossais qui traverse l’Ardèche et les Cévennes en 1878 en compagnie d’une ânesse. Le paysage y est magnifique, moins alpin que les GR5, 10 ou 20, par ses dénivelés plus doux. Mais montagnard quand même. Et les Causses font des paysages absolument unique. Après tout nous sommes à deux pas du Larzac : un plateau de calcaire sec peuplé de cailloux et de chèvres.

De plus ne plus de randonneurs décident de faire ce GR comme Stevenson : avec un âne. Sur une centaine de kilomètres, il y a suffisamment de gîtes et de fourrage pour faire cette aventure au côté de cet animal charmant, dont j’ai entendu dire que c’est un compagnon de route sympa (et les enfants l’adorent). Cela nous permet de poser une question : pourquoi pas essayer avec un âne ?

D’autres GR

Avec près de 200 000 kilomètres de sentiers GR balisés, la France peut être parcourue en randonnée tant que l’on veut. Alors confinement ou pas, frontières fermées ou pas, nous pouvons jouir de la nature dans ce magnifique pays.

J’espère que tu as pris autant de plaisir à lire la présentation de cette dizaine de chemins, que j’en ai eu à les parcourir avec mes jambes 🙂

A bientôt,

David


Leave a Reply